La nature et ses ions négatifs, 100% positifs

Dernière mise à jour : 20 août 2021

Une balade sur le littoral, un bain de forêt, l’air pur d’un sommet enneigé, le son assourdissant d’une cascade, un bain de mer ou encore marcher pieds-nus dans la rosée… la clé de notre apaisement et de notre revitalisation en pleine nature appartient à une réalité scientifique, les ions négatifs !


Côtoyer la nature nous permet de retrouver notre bonne humeur, nous redonne de l’énergie et de la vitalité, nous revigore et nous rajeunit.



En japonais, il existe un mot, yugen pour exprimer les sentiments très profonds intimement ressentis au contact de la beauté et du mystère de l’univers. Comme le sentiment que l’on éprouve lors « d’un coucher de soleil flamboyant sur l’horizon » ou « de la senteur des embruns marins ».


La charge électrique de l’air que nous respirons aurait un impact direct sur notre forme et même notre santé. De nombreuses études menées sur des animaux, des végétaux et des cellules prouvent les effets bénéfiques des ions négatifs sur notre organisme.


Ils favorisent les échanges membranaires entre les cellules ce qui permettrait de rétablir certaines fonctions perturbées (car les membranes de nos cellules ont aussi une charge électrique, positive à l’extérieur, négative à l’intérieur). Les ions négatifs facilitent la pénétration d’oxygène (ionisé négativement) au niveau pulmonaire, stimulent l’action d’enzymes et font sécréter des neuromédiateurs (sérotonine) et des hormones (cortisol) à l’organisme.


L’ionisation aurait un impact de stabilisation métabolique ou de bio-stimulation de notre organisme c’est-à-dire que l'ionisation agirait en prévention de perturbation de certaines fonctions de notre organisme. Pour certaines personnes qui ont un organisme fragile ou qui sont plus sensibles, les ions négatifs ou le bon équilibre ionique de notre air permettrait de se défendre, d’avoir une action préventive en stimulant et optimisant le métabolisme.

On parle de bio-stimulation car on se contente de stimuler, de maintenir ou restaurer un équilibre, de relancer des fonctions de l’organisme pour qu’elles réagissent de nouveau au mieux.


Dans son livre Ionisation Santé-Vitalité : Les bienfaits des ions négatifs, le Dr Hervé Robert, a reporté un grand nombre de résultats positifs sur la santé : amélioration de notre tonus, baisse de la fatigue, amélioration de notre humeur, diminution des infections et impacts sur nos fonctions cardiovasculaires et respiratoires.


La voie de prédilection pour capter ces ions négatifs est la voie respiratoire qui met en contact les ions négatifs transportés dans l’air avec les alvéoles.


Une deuxième voie d’action est la voie dermatologique avec l’activation de zones réflexes cutanées qui agiraient par l’intermédiaire des nerfs périphériques, pour transmettre des messages de régulation aux centres nerveux.



A y regarder de plus près, nous ne sommes pas si loin du monde minéral et végétal. Si la spirale est omniprésente chez le végétal, elle l’est aussi dans tout le vivant, y compris l’être humain : le flux de sang dans les grands vaisseaux et dans le cœur forme des vortex. Même l’orientation des cheveux au sommet de la tête est en spirale. On retrouve enfin cette spirale dans l’ADN.

« Nous pouvons nous demander si le fait d’être structurés selon les mêmes rapports mathématiques que les plantes, et en particulier que les arbres et d’avoir une physiologie suivant les mêmes lois de l’hydraulique, implique que nous soyons beaucoup plus interdépendants que nous ne l’imaginions jusqu’alors », nous dit Ernst Zürcher dans son livre Les arbres, entre visible et invisible.

La pratique du Shinrin Yoku par exemple, le bain de forêt en japonais, serait une manière de se connecter au cosmos. Car il s’agit bien d’être au contact de la nature, en connexion avec elle par l’intermédiaire de nos cinq sens.


Cette affinité avec le monde naturel est fondamentale pour notre santé. Le contact avec la nature est vital car nous sommes programmés pour nous inscrire dans le monde naturel, nous sommes génétiquement destinés à aimer le monde naturel, c’est inscrit dans notre ADN.

« Dans la culture japonaise, la nature n’est pas distincte de l’humanité. Elle en fait partie. Et le besoin de faire en sorte que les deux vivent en harmonie se retrouve dans chaque aspect de l’existence, du dessin des jardins incorporant le paysage naturel à la conception des maisons où se confondent l’intérieur et l’extérieur grâce aux cloisons de papier translucides. Dans les maisons traditionnelles japonaises, vous pouvez fermer la porte sans renoncer à entendre le chant des oiseaux ou le bruissement de la brise » explique le Dr Qing Li dans son livre Shinrin Yoku, L’art et la science du bain de forêt.

Il ajoute qu’en connection avec la nature par l’intermédiaire des cinq sens, nous bénéficions du large éventail de bienfaits apportés par le monde naturel.


Il existe des données prouvant que le Shinrin yoku permet de :

  • Diminuer la pression artérielle et le stress

  • Améliorer les fonctions cardio-vasculaires et le métabolisme

  • Diminuer le taux de glycémie

  • Améliorer la concentration et la mémoire

  • Faire disparaître la dépression

  • Abaisser le seuil de la douleur

  • Donner plus d’énergie

  • Renforcer le système immunitaire via l’augmentation du nombre de cellules tueuses naturelles (cellules NK)

  • Accroître la production de protéines contre le cancer

  • Faciliter la perte de poids

  • Aider à dormir

  • Clarifier l’esprit et libérer la créativité

Les arbres peuvent être vus comme « semblables à des « humains du règne végétal », qui nous aident à sentir battre le cœur du monde – hors de nous et en nous. Par la prise de conscience d’une appartenance à un même monde, nous pourrons retrouver nos rythmes profonds et recevoir des forces nouvelles » ajoute Ernst Zürcher dans son livre Les arbres, entre visible et invisible.

La nature est un cadeau du cosmos à notre intention. La Terre Mère ou Pachamama ou encore Gaïa selon les cultures, nous émerveille, nous guide, attise notre curiosité et nous invite à l’exploration. « C’est le paradis de la guérison » selon le Dr Qing Li.


« Ne cherchez pas la nature de l’Esprit, mais plutôt l’esprit de la Nature. » Proverbe belge.


SOURCES LIVRES

"Ionisation Santé-Vitalité : Les bienfaits des ions négatifs" - Dr Hervé Robert - Editions du Dauphin

"Les arbres, entre visible et invisible" - Ernst Zürcher - Editions Actes Sud

"Shinrin Yoku, L’art et la science du bain de forêt" - Dr Qing Li - Editions First

109 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout