Qu'est-ce que la sophrologie ?

Créée en 1960 par le neuropsychiatre Alphonso Caycedo, la sophrologie, par la relaxation profonde du corps et de l’esprit, permet de développer une conscience de soi et par ricochet, la capacité de vivre son existence en harmonie.

Mêlant les apports de la science occidentale aux enseignements du yoga, de la méditation bouddhiste et du zazen (la méditation assise japonaise) qu’Alphonso Caycedo découvre au cours de ses années de voyage à travers l’Inde, le Tibet et le Japon, la sophrologie se révèle être un vrai art de vivre.

A la base, l’état de relaxation avec le relâchement des muscles du corps pour accéder à un niveau de conscience supérieur. Le but est de relier la personne à son corps, de lui faire ressentir dans le présent et de faire remonter ces sensations à sa conscience.

Une conscience que l’on active vers le positif.

Depuis l’homme préhistorique, notre cerveau a tendance à se focaliser sur le négatif, car nous avons appris à être dans une dynamique de survie et à porter notre attention vers la possibilité qu’un prédateur surgisse… Nous nous acharnons à essayer de traiter nos problématiques à partir de la pensée, rarement à partir de nos sensations corporelles, de notre ressenti. Or, on ne peut pas en même temps penser et ressentir. Cette évidence pose la pierre angulaire de l’approche neurosensorielle : ressentir devient un moyen efficace de couper la pensée qui tourne en boucle.

L’intelligence neurosensorielle donne accès à une conscience lucide. En restant centré au présent sur le ressenti corporel, on « épluche » les couches de personnalité auxquelles on s’est identifié.

Cela permet une ouverture de conscience, proche de l’éveil : il existe entre le corps et l’esprit un double flux ininterrompu d’informations non parasitées par l’intellect.

L’objectif de la sophrologie est l’essor de conscience qui passe par quatre étapes :

se réapproprier son corps, par une présence et des mouvements inspirés du yoga. Puis réaliser qu’on a une conscience, illimitée et riche en potentialités, par la contemplation de soi. Expérimenter ensuite le lien avec le corps, l’esprit et le monde extérieur, par des méditations. Asseoir enfin cette harmonie globale dans des valeurs fondamentales.

 

En révélant la conscience de soi, la sophrologie a une visée existentielle.

bulles roses